Ça veut dire quoi c’te belle phrase-là?

C’est une théorie que je me répète souvent quand vient le moment de décider quelle stratégie j’adopte pour faire passer un message!

Parce que communiquer, à la base, c’est assez facile. Même ne pas vouloir communiquer envoie un message. Même ne pas bouger et ne parler à personne signifie quelque chose. Même vivre en ermite dans le bois porte à interprétation.

Bref, on ne s’en sortira pas! Nous sommes humains, donc nous communiquons!

Mais l’idée derrière la communication efficace est que le bon message soit perçu, et ça, c’est tout un défi! Alors que l’on tente d’attirer une clientèle avec des produits et services, encore faut-il que lesdits produits et services soient bien compris!

Il arrive malheureusement que la communication ne se fasse pas bien, parce que certaines options de communication sont, comment dire… douteuses.

  • J’envoie une invitation à la presse pour une conférence à 2 heures un lundi … matin!  
  • Je tiens un 5 à 7 d’information sur le végétarisme dans un abattoir…
  • Je place une publicité pour la vente d’œuvre d’art… sans photos
  • J’annonce des rabais sur les BBQ en décembre…

OK, ces exemples sont énormes! Il est simple de comprendre que personne ne s’est présenté à la conférence de presse, que les médias ont davantage parlé du lieu de la rencontre du 5 à 7 que du végétarisme et que la vente d’œuvre d’art et de BBQ n’a attiré presque personne…

Ce ne sont que de mauvais choix en fait. Quand on communique, il faut prendre une tonne de décisions!

  • Choix de public: à qui s’adresse-t-on en fonction de la région, du sexe, de l’âge?
  • Choix de canal: est-ce qu’on dit, illustre ou écrit le message?
  • Choix de médias : papier, Internet, vidéo, web et lequel parmi tous ceux qui existent?
  • Choix de moment: matin, midi, soir, jour de la semaine, une saison.
  • Choix de contexte : avant, pendant ou après un événement précis… dans un contexte de crise économique ou non?
  • Choix de l’environnement : où?
  • Choix de porte-parole: on envoie le président ou l’attaché de presse?
  • Choix de mots: on écrit indubitablement ou évidemment?

 

Ça en fait BEAUCOUP de questions à répondre. Et ce n’est pas une liste exhaustive. Les choix se déterminent aussi par l’événement en lui-même.

Bien communiquer, c’est toujours faire de bons choix. Les choix vont déterminer la portée, l’importance, l’intérêt et la clarté du message.

 

Communiquer, c’est choisir. Il n’y a rien de plus vrai! D’accord ou pas?